8 oct. 2016

Alors, heureuse ?, Jennifer Weiner

Candace, vingt-huit ans, quelques rondeurs, est journaliste. Son père est parti et ne reviendra pas ; sa mère aime une femme ; sa petite soeur arrondit ses fins de mois en dansant les seins nus. Tout va bien ! Jusqu’au jour où elle découvre sa vie sexuelle dans un grand mensuel féminin…
Candace doit choisir : sombrer dans la dépression ou rebondir. Et donner raison à celles qui pensent qu’on peut être heureuse sans avoir à mincir !










Candace, surnommée Cannie, est une trentenaire qu'on pourrait qualifier poliment de "ronde" : elle fait du 46, ne trouve pas de soutien-gorge à sa taille et se sent mal à l'aise avec ce corps que la société réprouve. Face aux petites et grandes humiliations et vexations qu'elle a subi au cours de sa vie, Cannie a développé un sens de l'humour désarmant et un cynisme à couper au couteau.

Lorsque son ex-petit ami journaliste, comme elle, publie un article sur leur vie amoureuse et intime, c'est le drame. Elle qui planque son corps mal aimé derrière sa plume acide n'apprécie pas vraiment de se voir exposée ainsi dans la lumière. S'ensuit alors une succession d'évènements drôlissimes - ou beaucoup moins. 

Candace a su me charmer en quelques pages : j'ai plus qu'apprécier sa répartie à toute épreuve, son ironie, son esprit mordant et sa façon de voir la vie. Il faut dire que Jennifer Weiner à une plume on ne peut plus agréable et entraînante. Je serais bien curieuse de lire d'autres de ses romans !

Alors, heureuse ? est un roman facile à lire, divertissant mais qui sait rester profond. On le lit avec plaisir comme si les mots coulaient de source et on le lâche à regret : c'est le genre roman qui fait du bien au moral et aux complexes ! Au passage, j'adorerais le voir adapter sur grand écran, ce serait vraiment génial *o*

En bref, un roman drôle, frais et émouvant qui vous fera passer du rire aux larmes en un battement de pages.

Un passage : J’avais beau lui répéter qu’elle était belle, je sais qu’elle ne me croyait pas. J’avais beau lui répéter que ça n’avait pas d’importance, je sais que pour elle cela en avait. Ce n’était que ma voix, et la voix du monde était plus forte. Je sentais sa honte comme quelque chose de palpable, qui marchait à côté de nous dans la rue, se lovait entre nous dans une salle de cinéma, blotti là en attendant que quelqu’un lui dise la pire insulte qui existait à ses yeux : « grosse ». […] Aimer une ronde est un acte de courage dans le monde d’aujourd’hui, et peut-être un acte vain. Car, en aimant C., je savais que j’aimais quelqu’un qui ne se croyait pas digne d’amour.

8,50€ 
576 pages

7 commentaires:

  1. L'histoire a l'air plutôt sympa. :)

    RépondreSupprimer
  2. Il a l'air chouette ! J'ai un peu de mal avec les romans chick-lit qui sont souvent trop "futile" je trouve, mais s'il est plus profond, ça peut m'intéresser ^^

    RépondreSupprimer
  3. J'adore cette auteur mais c'est le seul de ses romans que je n'ai pas lu. Tu me donnes bien envie ^^

    RépondreSupprimer
  4. J'avais adoré ce bouquin ! Je l'avais lu en ayant peur de le trouver futile mais finalement, je l'avais trouvé super inspirant et très décomplexant :)

    RépondreSupprimer
  5. Malgré ton avis élogieux, je ne pense pas lire ce livre : ce n'est pas mon genre. ^^'

    RépondreSupprimer
  6. J'avoue que ça fait un moment que je n'ai pas lu ce genre, je crois que j'ai fais une overdose à une certaine période. Mais c'est la période idéale pour lire ce genre de roman "feel-good" alors pourquoi pas? :)

    RépondreSupprimer
  7. Si l'héroïne est journaliste déjà, cela emporte assez facilement mon adhésion. Après, comme tu le dis, ce roman me fera sûrement du bien. JE NOTE ! :-D

    RépondreSupprimer

Merci pour votre petit mot ♥